Orchidées de Guyane
Les Epidendrum
Orchidées de Guyane



Les Epidendrum présentent deux morphologies différentes, l’une avec des pseudos bulbes sur un rhizome ramifié semblable aux Encyclia, l’autre avec des tiges dressées sans pseudos bulbes. L’épi floral, rarement ramifié, pousse au sommet du pseudo bulbe ou de la tige.

Epidendrum ciliare

C’est la première orchidée que j’ai trouvée en forêt guyanaise. On en trouve quelques rares plants en forêt à l’intérieur du pays, mais un très grand nombre sur les branches hautes des palétuviers des rives des fleuves près de leur embouchure.
Epidendrum Ciliarae Reconnaissable à ses pseudos bulbes ovoïdes allongés au bout d’un pédoncule rigide se dressant au-dessus d’un rhizome ramifié avec beaucoup de racines épaisses collées sur l’écorce de la branche. Chaque pseudo bulbe porte une voire deux feuilles épaisses et rigides entre lesquelles pousse l’épi floral portant entre 3 à 5 fleurs.

Epidendrum nocturnum

C’est l’orchidée la plus commune en Guyane. On la trouve de partout en forêt, surtout dans les endroits humides. Elle se reproduit naturellement sans problème car on rencontre fréquemment de jeunes plants de quelques millimètres sur certains arbres récemment abattus. Dans de bonnes conditions, elle peut atteindre une taille importante (tiges de plus de 40 cm).
Epidendrum Nocturnum Orchidée à tige sans pseudo bulbe avec des feuilles en opposition réparties sur la tige. Les racines épaisses et très longues adhérent fortement à l’écorce des arbres Les fleurs sortent au bout de la tige, l’une après l’autre et exhalent une douce odeur le soir.

Epidendrum purpurascens

On le trouve plutôt dans des endroits plutôt humides, assez sombres, en association avec des lichens et des mousses. Les plants ont souvent un aspect maladif, les floraisons sont rares et il m’a fallu attendre longtemps avant de l’identifier.
Epidendrum Purpurascens Plants modestes de quelques pseudos bulbes perchés sur un rhizome peu ramifié avec un pédoncule fin et dur, mais souple. Les pseudos bulbes ovoïdes un peu allongés sont violacés et durs tout comme la feuilles qui surmonte chacun d'eux. L’inflorescence pousse à la base de la feuille et porte de trois à dix fleurs.

Epidendrum schomburgkii

Très rare, le seul plant que j’ai trouvé était sur un petit arbre dans la savane en bordure de forêt. Elle vivait en symbiose avec une broméliacée dont les racines s’entremêlaient en un peloton, avec à l’intérieur un nid de petites fourmis noires. Je l’ai longtemps pris pour un Epidendrum radican, mais le plant est globalement plus fin et modeste.
Epidendrum Schomburghii L’allure des plants est assez semblable à ceux des E. nocturnum, mais plus fins, des feuilles plus petites et plus claires. Les fleurs d’un rouge orangé s’étalent sur un même plan.

Epidendrum linearidifforme

Orchidée assez modeste avec des tiges courtes portant une fleur verdâtre au label large et translucide. Elle pousse sur les branches basses au-dessus des zones inondées assez sombres aux abords des fleuves. C’est tout juste si on la remarque au milieu de la végétation ruisselante.
Epidendrum Linearidifforme .

Epidendrum microphyllium

Curieuse orchidée qui ressemble plus à une plante grasse qu’à un Epidendrum, ce qui a compliqué son identification.
Epidendrum Microphyllium Orchidée à tige de petite taille aux feuilles épaisses et dures disposées en quinconce sur la tige. L’inflorescence se dresse au sommet et porte une demi-douzaine de fleurs.